Un peu d’histoire Vous êtes ici : Accueil - L’ENTREPRISE - Un peu d’histoire

L’ADN du bois en héritage

En plus des fées, pas moins de 2 grands-pères menuisiers se sont penchés sur le berceau de Paul Frossard. Ajoutez à cela une solide envie d’indépendance et de liberté, les dés étaient jetés ! Tombé très tôt dans la « marmite », le « marmot » ne sera pas long à trouver sa voie donnant l’impression que les générations successives auraient façonné en lui un ADN spécifique « menuisier confirmé » actif dès la naissance. Avec le bois dans la peau et dans les veines, on avance naturellement plus vite !

Un bac productique bois en poche, conforté par un Diplôme d’honneur et une solide formation dans l’entreprise de son oncle, la menuiserie Collomb installée à Yvoire, il décide de se lancer tout seul dans l’aventure, en misant aussi dès le départ sur une technique mixte Bois/Alu.

Défi lancé, pari relevé, en 2001, il s’installe à Margencel dans les anciens locaux que son grand-père paternel met à sa disposition. Comme d’autres dans un garage, c’est dans ce vieil atelier de 100 m2 que la jeune entreprise prendra un essor considérable en moins de 5 ans.

Entreprise menuiserie Frossard

De l’artisanat à l’industrie, un pas est franchi

Ne pouvant pousser les murs, Paul Frossard se met en quête d’un terrain pour réaliser son rêve. C’est dans la zone artisanale d’Orcier qu’il construira en 2006 son premier bâtiment de 700 m2, équipé d’un centre d’usinage numérique de dernière génération dédié à la production de fenêtres bois sur-mesure.

En 2009, un nouveau virage s’amorce avec l’acquisition d’un second centre d’usinage et une surface d’atelier doublée qui passe à 1 400 m2.

En 2012, le bâtiment basse consommation a le vent en poupe à l’instar de la nouvelle norme thermique RT 2012, la menuiserie Frossard lance la fenêtre passive mixte Bois/Alu triple vitrage Performa et agrandit encore son bâtiment de stockage pour maîtriser l’approvisionnement des matières premières.

2013 / 2014, toujours plus loin dans la performance, l’entreprise se dote d’une ligne d’usinage WEINIG Conturex représentant un investissement de plus de 1 200 000 euros, sur un site industriel de 1 600 m2 couverts.

2017, extension des locaux de 800m2 pour mise en place de la nouvelle ligne de finitions avec robot et atelier de séchage.